^

Es-tu un dissident ?

Un dissident, qu’est-ce que c’est ?

Un dissident est un être humain.

Homme ou femme ou quelque part entre les deux.

 

Un dissident remarque des incohérences :

Il réalise que la vie qu’il attend et la vie qu’il mène sont deux concepts différents.

Il se pose des questions.

Peut-être que la formule du bonheur qu’on lui rabâche depuis la naissance ne fonctionne pas.

Peut-être qu’il ne sera pas plus heureux avec ce nouvel écran plat.

Peut-être que la vérité et la transparence ne sont pas la priorité des médias.

Alors, il s’autorise à penser d’une autre façon.

Pour chaque problème, l’amour n’est peut-être pas l’unique solution.

 

Le dissident comprend que la vie ne se résume pas à une équation.

Il prend la mesure de la complexité de chaque système de réflexion.

La réalité est une perception.

 

Parfois, le dissident voudrait changer le monde.

Souvent, il ne sait pas comment.

En tout cas, il est conscient qu’il peut se changer lui-même.

Affûter ses compétences pour trouver sa place.

Il est responsable de son existence.

Il n’accuse pas les autres pour ses propres résultats.

Il sait que chaque action qu’il entreprend trace sa voie.

 

Le dissident est libre de ses choix.

Il développe son courage.

Même si parfois il doute, il améliore sa confiance en soi.

Le monde lui appartient.

Il trace sa propre route.

Sans attendre demain.

 

Le dissident a des peurs et des faiblesses.

Il leur fait face avec panache.

Sans les laisser le dominer.

Il ne plie pas devant leurs lois.

Ne courbe pas l’échine pour rentrer dans le rang.

Il lève la tête et s’exprime clairement.

Dans ses choix et dans ses gestes, il réclame sa vie à chaque instant.

Le dissident a des rêves, des buts, des espérances.

Mesurables, datés et précis.

Il ne veut pas « voyager un jour ».

Il veut « commencer son tour du monde dans 6 mois ».

Il ne veut pas « gagner plus d’argent ».

Il veut « s’acheter une maison dans 5 ans ».

Il sait que demain est une illusion.

Alors, il commence ses projets maintenant.

Il n’attend pas qu’on lui dise comment faire.

Il expérimente à chaque instant.

 

Un dissident ose emprunter d’autres sentiers que tout le monde.

Il ne suit pas le mouvement lorsqu’il n’est pas content.

Et contrairement aux zombies, ne se satisfait pas d’errer passivement.

Il n’a pas la science infuse.

Alors il essaye régulièrement.

Il appelle ses échecs des étapes.

Et s’en remet constamment.

 

Le dissident se donne le droit d’être libre.

Peu importe ce que lui disent les autres.

Peu importe le temps que cela prend.

Trouver sa place dans le monde.

Il la cherche par lui-même et apprend.

 

Être dissident est une aubaine.

C’est un bon état d’esprit pour se sentir vivant.

C’est aussi un stade épuisant.

Toutes les portes lui sont ouvertes.

Il est libre de continuer sa route indéfiniment.

Ou de se poser un instant.

D’observer son rythme de vie et faire un constat.

Et si le cœur lui en dit,

Devenir…

… un ninja.


Reste en contact :