^ Idée Business Rentable

Idée business : 3 étapes pour trouver celle qui TE correspond

Ça y est :

T’en es arrivé à un point de ta vie où tu veux te libérer du métro-boulot-dodo à perpétuité !

C’en est fini d’obéir à des directives imposées, tu veux devenir ton propre patron.

Respect !

Le salariat, ce n’est plus pour toi :p

Idée de business pour quitter son travail

Bien sûr tu appréhendes un peu ce gros changement professionnel mais t’as le courage de te tourner vers l’entrepreneuriat et c’est valeureux de ta part.

Le truc, c’est que pour y arriver, évidemment…

Il te faut déjà une idée de business.

Qu’elle soit rentable.

Et surtout qu’elle soit adaptée à TOI, spécifiquement, en tant qu’individu. Pour que tu puisses y arriver toi-même avec TES propres compétences.

Et pour ça, il ne te suffit pas de choisir une idée d’entreprise un peu au hasard dans une liste de « 157 idées de business » pour te lancer corps et âme dedans et gagner ta vie avec.

Nope.

Loin de là !

Il te faut prendre en considération des paramètres bien plus subtils que l’idée de projet en elle-même.

Parce qu’une idée qui n’est pas applicable dans TA situation ne sert à rien.

Alors prends-toi une petite boisson (perso, je viens de me servir un thé à la menthe) et pose-toi bien tranquillou pour lire l’article que j’ai concocté pour toi !

Il y a 3 éléments critiques à considérer pour trouver ton idée de business :

  1. Tes dispositions naturelles
  2. Tes compétences existantes et potentielles
  3. La demande du marché (ce pour quoi les gens seraient prêts à payer)

Parce qu’une idée de business qui laisse de côté ne serait-ce qu’une de ces 3 composantes est vouée à l’échec.

Regarde les choses sous cet angle :

Idée de business sans dispositions naturelles

Si l’idée n’est pas basée sur tes dispositions naturelles, tu vas avoir l’impression d’être dans un « effort » permanent et ton entreprise deviendra juste un emploi déguisé en business où tu travailleras à contrecœur.

Je connais bien cette situation : dans mon tout premier business (de jeux-vidéos), je m’étais créé une situation où je passais mon temps à répondre aux moindres désirs des clients à toute heure du jour et de la nuit (vu que j’avais des clients sur un tas de fuseaux horaires différents, des États-Unis au Japon).

Au lieu de mettre à profit mes dispositions naturelles (créativité et capacité à mettre rapidement en application des idées), j’étais devenu une machine à répondre au téléphone. Ouch !

Ça ne me correspondait pas, et je me sentais furieusement sous pression.

Résultat : même si cette activité était intéressante financièrement, elle n’était pas viable à long terme au risque de partir en burnout de l’enfer !

Ensuite…

Idée de business sans compétences

Si l’idée n’est pas basée sur tes compétences existantes ou potentielles, tu vas être incapable de fournir les résultats souhaités par tes clients. Et ton business ne pourra pas fonctionner.

Donc c’est primordial d’identifier lesquelles de tes compétences actuelles tu peux exploiter au mieux ou lesquelles tu peux développer pour que ton activité entrepreneuriale tourne !

Et enfin…

Idée de business sans demande du marché

Si l’idée n’est pas basée sur la demande du marché, tu vas te régaler à bosser sur ton projet et tu seras hyper compétent(e) dessus mais… tu ne vas pas gagner un rond !

Ce qui ne serait pas très pratique pour payer tes factures, te nourrir et même si tu ne cherches pas à gagner des fortunes : avoir de quoi mener une vie confortable !

C’est pour cela que CHACUN des 3 paramètres est essentiel.

Malheureusement, la plupart des idées de business qu’on voit passer dans des listes se focalisent surtout sur des « tendances ».

Genre : « Vendre des produits pour allergiques »… même si l’idée peut être bonne, juste lire cette idée dans une liste ne va pas t’aider, TOI, spécifiquement, à trouver ta vocation profonde.

Résultat ?

On voit pulluler des listes de « bonnes idées » qui ne prennent pas vraiment en compte l’humain dans l’équation.

Et dans le cas de ton projet d’entreprise, l’humain… c’est toi…

…et c’est l’essentiel !

Tu ne veux pas 90 millions d’idées de business, tu en veux juste une. Une qui TE correspond.

Et dans laquelle tu vas t’épanouir, aider au maximum tes clients ET gagner de l’argent.

Pour ça, pas besoin d’une liste d’idées impersonnelles agrémentée du jargon froid et technique de l’entrepreneuriat « classique » qui donne l’impression qu’entreprendre rime avec complexité à tous les étages.

Parce que ce qui t’intéresse, c’est pas de devenir la prochaine multinationale, c’est juste de gagner de l’argent sans dépendre d’un emploi tout en aidant un max de monde.

Il y a une différence considérable entre “avoir un business plan plein de termes compliqués” et savoir vendre tes compétences.

Entreprendre − si on simplifie au max − c’est donner de la valeur aux gens et recevoir de l’argent en retour.

On est d’accord ?

Nickel !

Donc dans la suite de cet article, je te montre comment trouver une idée de business qui TE correspond à travers les 3 paramètres essentiels qu’on a identifiés plus haut :

  1. Tes dispositions naturelles
  2. Tes compétences existantes et potentielles
  3. La demande du marché (ce pour quoi les gens seraient prêts à payer)

Et avant de commencer, je voulais te dire que j’ai compilé un cours offert en 5 micro-leçons qui reprend les points essentiels de l’article. Ça te permettra d’être accompagné dans ton processus de réflexion étape par étape pour trouver ton idée de business. Tu veux jeter un œil à mes réflexions ? Clique ici pour découvrir le cours 😉

C’est parti !

 

1/ Tes dispositions naturelles

Tes dispositions naturelles

Toutes les choses que tu as accomplies dans ta vie ont un point en commun :

TOI.

Tu es tel(le) que tu es et c’est le premier point à considérer pour déterminer ton idée de business.

Tu as des forces. Tu as des faiblesses.

Tu as des caractéristiques qui te sont propres.

Si tu es méticuleux(se), rationnel(le) réservé(e), tu ne t’épanouiras pas forcément dans les mêmes tâches que si tu es désordonné(e), créatif(ve) et excentrique !

Le monde du travail a tendance à nous « uniformiser » : ne pas faire ressortir nos aspérités pour entrer dans le moule.

Au contraire, lorsque tu choisis ton idée de business, ce sont tes aspérités qui vont te permettre de sortir du lot.

Donc capitalise dessus !

Ne passe pas au travers de cette étape au risque de te retrouver dans une activité qui ne te ressemble pas.

Il y a des tas de tests en ligne pour t’aider à identifier tes dispositions naturelles.

Un des plus intéressants que je connaisse (et aussi l’un des plus « reconnu » en management) est le test de Myers et Briggs sur les types de personnalités : Clique ici pour découvrir le test (le lien s’ouvre dans un nouvel onglet donc tu pourras le faire après ta lecture 😉 ).

Évidemment, mettre en avant tes dispositions naturelles ne se limite pas à passer quelques tests :

Le plus important est de faire un travail d’introspection profond sur ton identité.

C’est une phase assez intimidante que beaucoup de personnes ne font jamais de leur vie…

…ce qui explique d’ailleurs pourquoi tant de personnes disent qu’elles “aimeraient créer une entreprise” …

…mais n’avancent pas d’un pouce année après année : parce qu’elle ne savent pas qui elles sont ni ce qu’elles veulent.

La différence avec toi, c’est que t’es déterminé(e) à trouver ton idée de business.

Et tu sais que pour la trouver, il te faut passer par un questionnement intensif pour réaliser quelles sont tes dispositions naturelles.

 

2/ Tes compétences existantes et potentielles

Tes compétences actuelles et potentielles

C’est quand même la base : ce que tu PEUX faire pour gagner de l’argent.

Par exemple, si tu n’as jamais touché une ligne de code de ta vie, tu ne vas pas créer le nouveau Facebook du jour au lendemain.

Logique ^^

Cependant…

…au-delà de tes compétences actuelles, le plus important, ce sont tes compétences potentielles.

Regarde :

Disons que tu as fait des études de… peu importe… disons « d’ingénieur ».

Ok ?

Bon.

Et disons que pendant ces études tu as appris à modéliser des objets avec des logiciels de 3D (genre Catia) qui te permettent de mesurer tout un tas de paramètres pour la faisabilité d’un produit.

C’est une compétence.

Et tu la maîtrises plutôt pas mal.

Mais disons que ça te fait royalement chier.

Donc dans ce cas, c’est pas vraiment judicieux de ta part de monter ton entreprise autour de cette compétence-là.

Ce que tu SAIS faire à l’heure actuelle n’est pas la limite de ce que tu peux offrir parce que tu peux apprendre… même bieeeeeeeeen après tes études.

Notamment en capitalisant sur tes dispositions naturelles comme on l’a vu dans le point précédent !

Et ouais, tout est lié nuggets 😉

C’est pour ça que Laure dit que les bilans de compétences ne peuvent pas t’aider à trouver ta voie.

Et dans tous les cas, au-delà de tes compétences actuelles, lorsque tu lances ton propre business, tu vas avoir besoin d’acquérir tout un tas de nouvelles compétences.

Ne serait-ce que pour la partie administrative, la comptabilité et la vente.

DONC :

Détermine les compétences que tu vas pouvoir monétiser (vendre) dans ton business.

Et ne te limite pas à celles que tu as. Même si c’est tout de même une bonne base de réflexion.

Idéalement, choisis une compétence que tu AS et que tu VEUX encore perfectionner.

Ça peut notamment être une « passion » (même si j’aime pas vraiment ce terme parce qu’il veut dire un peu tout et n’importe quoi) ou un domaine dans lequel tu es balèze, du genre : la photographie, le code, l’enseignement, le graphisme, l’analyse de courbes, un sport, etc…

Parce que lorsque ton business est un support qui te permet de perfectionner des compétences qui t’intéressent, tu te lèves avec plaisir tous les jours pour servir tes clients, même quand c’est difficile 😉

 

3/ La demande du marché (pour avoir une idée business rentable)

Si personne ne veut de ce que tu proposes, tu vas pas gagner un rond.

Et c’est tout de même un point à considérer si tu veux gagner ta vie avec ton business :p

Le problème, c’est que souvent, les gens partent sur une idée qui leur plaît à EUX sans se soucier de si ça va intéresser les autres et de s’ils seraient prêts à payer pour ça :

« Ooooooooh ! Je vais aider les gens à être plus conscient des déchets qu’ils produisent pour préserver notre belle planète ! Vive le zéro-déchet ! »

L’idée est top… mais elle ne correspond à aucune DEMANDE.

Est-ce que les gens VEULENT être plus conscients de leur production de déchets ? Est-ce qu’ils seraient prêts à PAYER pour ça ?

Pas du tout !

En revanche, il y a des gens DÉJÀ conscients de leur production de déchets et qui VEULENT y faire quelque chose.

C’est à ces personnes-là que tu peux VENDRE une solution. Pas à celles qui ne sont pas encore conscientes de leur production de déchets.

Par exemple, tu pourrais leur proposer ton « système pour atteindre le zéro-déchet chez vous » ou encore des « sacs écologiques réutilisables ».

Peu importe !

Mais dans la mesure où il y a une DEMANDE réelle.

Tu vois l’idée ?

Si tu occultes ce point-là, tu vas te retrouver avec un projet qui te rapporte que dalle.

Donc prends bien soin d’y prêter considération en amont 😉

Fais tes recherches pour voir si ton idée se vend.

À notre époque, s’il n’y a pas de concurrence (et que personne ne vend quelque chose de similaire à ton idée), ça ne veut pas dire que tu as trouvé une idée exceptionnelle, ça veut dire qu’il n’y a pas de potentiel financier.

 

Ta prochaine étape pour avoir un business rentable

Faire une recherche POUSSÉE sur ce que tu peux faire pour gagner ta vie sans dépendre de ton emploi.

T’y consacrer à fond pendant une période.

Parce que tant que tu as vaguement le projet de « lancer ton business un jour », chaque nouvelle idée qui se présente chasse la précédente…

…et tu te retrouves avec un tas de pensées contradictoires et AUCUN résultat.

C’est frustrant à mort !

Au contraire, si tu t’investis intensivement pendant quelques temps, ça te donne la possibilité de réellement CONSIDÉRER si tes idées de business sont viables ou non.

Et c’est à partir de là que tu peux définir une piste concrète qui TE correspond pour créer ton alternative à ton boulot.

Tu n’es plus dans un « et si » hypothétique.

Tu es dans une démarche de création.

Tu deviens le héros de ton aventure.

Et tu te sens motivé(e) à fond.

Donc comment t’y prendre pour trouver ton idée de business ?

Pose-toi sérieusement pendant quelques semaines – 3 semaines devraient suffire en passant au moins 3h par semaine sur tes réflexions − et fais passer tes idées à travers les 3 filtres que je t’ai présentés dans cet article : 1/ Tes dispositions naturelles 2/ Tes compétences existantes et potentielles 3/ La demande du marché.

Prends un stylo, une feuille (ou ouvre un doc sur ton ordi ^^), divise ta page en 3 sections correspondantes…

…et commence à noter tes idées dès maintenant !

À toi de jouer nuggets 😉

Je te souhaite un max de réussite dans tes projets,

► Damien

PS : Si tu veux recevoir mon mini-cours en 5 leçons qui approfondit cet article pour t’aider à trouver ton idée de business, clique ici.

PS2 : Et si tu veux discuter de ton projet directement avec moi, tu peux me contacter ici.


Reste en contact :