^ Damien Fauché de pleindetrucs.fr

5 étapes pour devenir nomade digital cette année

Jour bon, copain du web !

Alors tu veux être nomade digital ?

Gagner ta vie en faisant ce que tu aimes un peu partout dans le monde.

Peut-être que t’es dans la situation d’Emmanuelle :

« J’aimerais trouver un moyen de gagner assez d’argent pour être indépendante complètement et vivre selon mes envies. Faire ce que je veux quand je veux avec sérénité. »

Ou de Clémentine :

« J’aimerai d’ici 6 mois que le blog que je viens de commencer gagne en visites et en intérêt pour les gens qui le visite. J’aimerai par la suite pouvoir gagner des revenus pour pouvoir voyager sans devoir rester à un endroit précis 8h/jour. »

Ou de Walérian :

« Construire mon projet de vie. C’est important pour moi parce que, trois ans après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur agronome, j’ai beaucoup réfléchi, beaucoup hésité, mais au final pas fait grand-chose, à peine travaillé, peu voyagé, j’ai envie que ça change. Le déclic, c’est que dans un mois je commence un boulot alimentaire sans intérêt type « ingénieur derrière un bureau », et je n’ai pas envie de faire ça toute ma vie! »

Ok, j’arrête les exemples sinon l’article va faire 477 299 pages. Et des messages comme ça, j’en reçois tous les jours et franchement, je vous comprends à 400% les amis.

Alors pour Emmanuelle, Clémentine, Walérian et toutes celles et ceux qui veulent faire un boulot qui leur plaît en étant liiiiiiiibres géographiquement, pour toi qui lit cet article, mettez vos basket et accrochez-vous à vos slips, on va voir comment vous pouvez faire ça, cette année, en 5 étapes.

 

#1. Décide comment tu vas gagner ton fric

Step one. L’idée, c’est de gagner de l’argent sans être contraint à un lieu précis. C’est la base.

Donc si t’es assistante de production pour un opéra, comme Caro Hardy, il va te falloir rajouter une corde à ton arc et acquérir de nouvelles compétences pour avoir ta liberté pro. Tu peux devenir freelance comme elle par exemple.

Évidemment, ça va te demander d’apprendre de nouvelles choses et ça va pas te tomber du ciel tout cuit. Ça demande du courage et de l’implication. C’est par là que ça commence.

Tu peux aussi faire des petits boulots, bosser en échange du logement, ce genre de trucs. Ryan a fait un fat article sur le sujet : 40 façons de travailler et voyager autour du monde.

Une autre option, selon ton boulot, c’est de le garder et négocier avec ton patron ta « non-présence » au bureau du moment que tu fais bien le job à distance. Un paquet de potes à moi fait ça d’ailleurs. Ça marche pour des métiers de sécurité informatique par exemple, beaucoup moins pour des maçons… logique.

Si ça marche pas dans ton cas, go freelance ou lis la suite.

En tout cas, ça vaut toujours le coup de demander, même si ça te fait flipper. Ce qui est sûr, c’est que si tu n’essayes pas, tu n’as aucune chance de pouvoir le faire.

Perso, avant même d’être nomade, dans mon tout premier job en sortie d’étude, j’avais négocié un jour par semaine de « non-présence » au bureau du moment que je faisais le taf et à l’époque j’y connaissais que dalle en négociation. Donc, c’est pas si compliqué.

Ça, c’est quelques options envisageables…

Le truc, c’est qu’être freelance, bosser à distance, ou trouver des boulots ponctuels ça m’a saoulé. Je suis passé par là et en fait, on reste quand même un esclave même si on bouge autour du monde.

J’ai eu une boîte de jeux vidéo au Cambodge, j’ai créé des sites internet pour des particuliers depuis la Chine, le Maroc, le Chili, etc… C’est pas mal mais c’est pas le top à mon avis.

Une option bien plus funky, c’est de devenir entrepreneur. Pas freelance. Entrepreneur. Note : la différence, freelance, tu travailles pour quelqu’un à distance, entrepreneur tu crées une offre que tu vends directement à ton public.

Avoir quelque chose à vendre qui ne requiert ni ton temps, ni ta présence et le vendre aux personnes que ça peut vraiment aider. C’est ce que j’appelle un Easy Business.

Tout le monde est content, toi, tes clients, easy life.

À noter que c’est pas parce que j’appelle ça un Easy Business que c’est facile à mettre en place. J’appelle ça « Easy » parce que ça permet un mode de vie facile. Concrètement, il y a du boulot derrière, prends bien ça en compte.

Si ça te branche d’en savoir plus, j’ai créé une série de vidéos pour créer ton Easy Business, c’est offert, c’est cadeau : Deviens libre professionnellement.

Ça, c’est la toute première étape pour devenir nomade digital : déterminer COMMENT tu vas gagner de l’argent.

Si tes compétences actuelles ne te le permettent pas, inutile de pleurnicher sur ton sort, détermine quelles compétences il va te falloir et commence à les développer.

Une fois que t’as décidé de comment t’allais gagner de l’argent sans être enchaîné(e) à un lieu fixe, il te reste à concrétiser ce plan.

 

#2. Gagne de l’argent d’où tu veux

T’as décidé de COMMENT tu allais gagner ton argent, c’est bien.

Le gagner vraiment, c’est mieux.

Et c’est la partie qui prend le plus de temps.

Si t’es freelance, il va te falloir te créer un portefeuille de client.

Si tu fais des petits boulots, il va te falloir les trouver sur place.

Si tu crées ton Easy Business, il va te falloir trouver ton public et créer ton offre.

Donc passe à l’action.

Il y a un temps pour la réflexion et un temps pour l’action.

Devenir nomade digital, ça se passe pas uniquement dans la tête, ça demande de l’huile de coude.

Tu peux suivre des formations payantes. Tu peux suivre des formations gratuites. Tu peux lire des bouquins et les appliquer.

C’est toi qui vois.

C’est pas magique. Ça se fait pas en une semaine.

Arme-toi de patience, de persévérance et avance.

En parallèle de ça, tu peux commencer à bouger.

 

#3. Travaille en voyageant

Un des aspects les plus fun du nomadisme, c’est de pouvoir voyager en même temps que tu travailles.

Note bien le « en même temps que tu travailles ».

C’est-à-dire qu’en tant que nomade digital, tu passes un certain temps à bosser.

C’est pas du pur voyage freestyle.

Benjamin parle même de son « expérience ratée » en tant que nomade digital quand il a voulu concilier voyage intensif et boulot nomade.

En gros, tu appréhendes pas pareil une semaine de vacances en Thaïlande et du nomadisme digital.

Perso, je préfère me caller plusieurs semaines voire plusieurs mois au même endroit, histoire d’avoir un certain rythme de vie, profiter du pays sans me sentir méga pressé.

Contre-exemple, l’an dernier, en Amérique du Sud pour un voyage assez court de 6 mois, avec ma copine, on a voyagé en bougeant beaucoup (parce qu’elle avait sa soutenance de mémoire en septembre en France et qu’on voulait voir un certain nombre de choses avant). Résultat, je me suis retrouvé à taffer à 4700m d’altitude dans la cordillère des Andes, dans une station de bus au Chili, ou sur une place de village aux Galápagos.

Damien Fauché de pleindetrucs.fr au travail
Un petit dèj et au boulot !

C’était le rush de temps en temps et c’était crevant.

Donc, l’étape 3, c’est de revoir ta notion du voyage.

Quand quelqu’un te dit, « Oh ! Tu sors pas avec nous ce soir, c’est dommage, tu devrais profiter de tes vacances ». Tu réalises que lui il est pressé parce que dans 2 semaines son boulot reprends mais toi, tu peux rester là 5 ans si t’en as envie.

En d’autre termes, pour devenir nomade digital, il te faut prendre le coup de dissocier voyage et vacances

…Tout en ayant la possibilité de prendre des vacances un peu quand tu veux quand même !

C’est juste une manière de bosser qui implique un certain mode de vie.

D’ailleurs…

 

#4. Construit ta vie de nomade

Parce que c’est bien beau de devenir nomade digital, il y a plein de trucs qu’on n’imagine pas du tout quand on se lance dans l’aventure.

À commencer par le fait que tu deviens un genre d’ovni. Plein de gens trouvent ça super cool mais quasiment personne n’est prêt à tenter la même chose, du coup, c’est pas évident de profiter pleinement de ta liberté géographique quand ton entourage est fixe.

Du coup, faut composer avec ça. Soit tu te fais des potes nomades. Soit tu te débrouilles autrement.

Genre, tu passes un mois dans la ville où il y a ta famille. Puis tu pars 3 mois avec ta copine. Puis tu voyages 2 mois avec une bande de potes. Etc…

Je reçois des tas de mails de personnes qui assument que j’ai pas d’attaches, pas d’obligation, que j’ai eu la « chance » d’avoir une formation parfaitement adaptée, etc… mouai… à la base, j’ai un bon vieux CDI des familles et aucune formation à la création d’entreprise. J’ai une famille avec laquelle je m’entends bien. Une copine. Et des amis. Être nomade, ça veut pas dire tout lâcher pour partir à l’aventure.

Faut être flex comme on dit dans le milieu. Bon, en fait, on dit pas ça…

Donc, si tu veux devenir nomade digital, prends bien ça en considération : construit ta vie en incluant le nomadisme parce que tu ne te définis pas seulement par ton activité. Tout le reste compte. Encore plus même.

C’est pour ça qu’il faut aussi que tu…

 

#5. Reste à l’écoute de tes envies

Être nomade digital, ce n’est pas être obligé de voyager tout le temps.

Bien sûr, les premières années, c’est normal d’être à fond et de croquer le monde au maximum.

Après, tu peux temporiser en fonction de ce qui compte pour toi.

Avoir un chez-toi (j’ai acheté mon premier appart l’an dernier). Passer du temps avec ta famille, tes amis, ton couple si ton/ta partenaire n’est pas nomade. Ce genre de choses.

Puis aussi définir ce que tu attends personnellement de ton activité de nomade. Si t’es nomade et que tu gagnes 3 francs 6 sous en vivant dans une guest house au Cambodge, et que t’économise rien du tout, c’est pas la même chose que si t’as un vrai business en ligne et que tu peux te permettre de louer une villa dans les hauteurs de Naples et économiser des dizaines de milliers d’euro chaque année 😉

Damien Fauché de pleindetrucs.fr au boulot

Couché de soleil depuis les hauteurs de Naples. Easy Life ^^

Être nomade, c’est un état d’esprit de liberté. Et il y a autant de manière d’être nomade que d’individus.

Tu peux être nomade et vivre au jour le jour. Tu peux être nomade et construire quelque chose (c’est ce qui me parle le plus). Tu peux être nomade et vivre comme un riche sans gagner beaucoup d’argent. Tu peux aussi gagner beaucoup d’argent. C’est des choix à faire, qui impliquent des actions différentes. C’est toi qui voit.

Écoute tes envies et adapte ton nomadisme en fonction, c’est la 5ème étape.

 

Devenir nomade digital, c’est pas un choix de vie à prendre à la légère. Il n’y a pas de chemin tout tracé. Ça demande de la réflexion, de l’action et beaucoup de persévérance.

Ça prends du temps. Si tu débutes aujourd’hui, compte au moins une année.

C’est certainement pas pour tout le monde (parce que tout le monde n’a pas envie de ça pour commencer XD).

En tout cas, si ça te branche de tenter l’aventure nomade digital, j’espère que ça pourra t’aider : Comment crée ta liberté pro et perso.

Je te souhaite une bonne journée amig@ ! Et si tu connais des gens que ça pourrait intéresser, merci à toi de leur partager l’article 😉

À très vite,

► Damien Panzani, en mode Pizza intensive depuis 2 mois !

 


Reste en contact :