^ Damien de PleinDeTrucs.fr au Brésil

Devenir entrepreneur : Tout ce qu’il faut savoir

Tu sais quoi ?

Respect à toi d’être sur cette page.

Parce que devenir entrepreneur, c’est une des plus belles aventures qu’on peut vivre professionnellement.

Donc si tu te poses des questions sur ce boulot fantastique, t’es PEUT-ÊTRE au bon endroit.

Je dis "peut-être" parce qu’ici on ne parle pas de techniques douteuses pour gagner rapidement de l’argent sans rien faire. 

Si c’est ce que tu cherches… il y a un tas d’autres sites qui te parleront de ça.

En revanche, ici, on parle de créer une activité pérenne, un business dont tu peux être fier(e) et qui va te rapporter de l’argent de manière éthique pendant des années et des années.

Et dans ce cas, bienvenue amig@ !

Dans cet article, je vais répondre à toutes les interrogations que tu peux avoir sur le fait de lancer ton business, devenir entrepreneur et gagner ta vie comme ça.

Mais avant de commencer : J’ai créé un cours (en 5 leçons) pour te montrer comment gagner de l’argent en indépendant(e), je t’apprends notamment à trouver (ou valider) une idée d’offre qui se vend et comment communiquer dessus pour donner aux gens envie de l’acheter. Le cours est complètement offert : clique ici pour le recevoir, tu le recevras directo dans ta boîte mail et tu pourras continuer ta lecture sans quitter cette page 😉

C’est fait ?

Nickel !

Prêt(e)  pour la suite ?

C’est parti !

Définir "entrepreneur"

Déjà…

Pour être bien au clair sur le sujet :

On va prendre quelques secondes pour définir ce qu’est un entrepreneur.

Qu’est-ce qu’un entrepreneur ?

Selon le dictionnaire Larousse, c’est un "Chef d'entreprise".

En termes plus conversationnels, c’est quelqu’un qui crée de la valeur et l’échange contre de l’argent dans le cadre d’une structure légale.

Les différents types d’entrepreneurs ?

Richard Branson est un entrepreneur, il a des entreprises gigantesque (notamment le groupe Virgin) et a une fortune personnelle qui se compte en milliards de dollars.

Ma voisine qui vend des bijoux fantaisie en parallèle de son taf de chercheuse en biologie est aussi une entrepreneuse.

Mon frère qui a un restaurant et plusieurs employés est aussi un entrepreneur.

Il y a une quantité virtuellement illimité de types d’entrepreneurs différents !

On peut tout de même identifier quelques sous catégories comme :

Infopreneur

Un entrepreneur qui vend de l’information. Souvent en ligne. Par exemple des ebooks, des formations en ligne, du coaching ou du consulting.

Une partie de mon activité, la vente de formations et de coaching, est de l’infopreneuriat.

Solopreneur

Un entrepreneur qui gère son activité seul (solopreneur). Il ou elle n’a pas d’employé mais peut faire appel à des prestataires externes.

Cela permet notamment d’avoir une structure juridique plus légère à gérer. Par exemple lorsque j’avais une entreprise de jeux-vidéos avec 8 employés, le poids administratif commençait à me saouler grave, du coup, j’ai vendu mes parts et j’ai lancé de nouvelles activités, notamment une de développement d’applications mobiles, et au lieu de prendre des employés développeurs pour les choses que je ne savais pas faire, j’ai bossé avec des prestataires externes.

NOTE : Être solopreneur peut être un excellent moyen de commencer ton parcours entrepreneurial. Pourquoi ? Parce que ça te permet de te focaliser sur ton activité sans trop t’encombrer avec la structure légale 😉

Il y a quelques mois au Brésil à table avec d’autres entrepreneurs ! Pas de costard-cravate ici !!

Quel est le rôle d’un entrepreneur ?

Réaliser des profits en créant de la valeur et en la vendant.

Ceci étant mis au clair :

Comment devenir entrepreneur

Déjà… il y a plusieurs catégories de questions que tu peux te poser, par exemple :

Les prérequis pour devenir entrepreneur, l’aspect légal, l’aspect pratique, le budget, etc…

Donc on va commencer par un petit sommaire (juste en-dessous), histoire que tu puisses aller directement à la section qui t’intéresse le plus en ce moment.

Tu peux aussi tout lire dans l’ordre si tu veux être sûr(e) de ne rien louper.

NOTE : D’ailleurs je t’invite à mettre cette page en favoris pour pouvoir y revenir facilement à chaque fois que tu veux te rafraîchir la mémoire sur les bases de l’entrepreneuriat.

Sommaire

  • Les prérequis et la légitimité 
    1. Quelles études pour devenir entrepreneur ?
    2. Faut-il des diplômes/qualifications obligatoires pour être entrepreneur ?
    3. Comment être crédible en tant qu’entrepreneur ?
    4. Comment être pris au sérieux comme jeune entrepreneur ?
    5. Est-ce qu’il y a un âge plus adapté pour devenir entrepreneur ?
  • L'aspect légal et juridique
    1. Quel statut choisir pour devenir entrepreneur ?
    2. À partir de quand déclarer son activité ?
    3. Comment déclarer son activité d’entrepreneur ?
    4. Comment déclarer ses revenus en tant qu’entrepreneur ?
    5. Faut-il obligatoirement un comptable pour lancer son activité ?
  • Les peurs et l’état d’esprit
    1. Est-ce que c’est difficile de devenir entrepreneur ?
    2. Comment ne pas se mettre en danger quand on devient entrepreneur ?
    3. Quels sont les risques de devenir entrepreneur ?
    4. Comment surmonter le syndrome de l’imposteur ?
    5. Faut-il maîtriser tous les aspects techniques pour devenir entrepreneur ?
  • Le budget et les aides
    1. Quel budget pour devenir entrepreneur ?
    2. Peut-on devenir entrepreneur sans argent ?
    3. Où trouver de l’argent pour financer ses projets d’entrepreneuriat ?
    4. Y a-t-il des structures d’aides pour les nouveaux entrepreneurs ?
  • La pratique
    1. Combien d’heures par semaine travaille un entrepreneur ?
    2. Combien de temps faut-il pour pouvoir gagner sa vie en indépendant ?
    3. Sur quoi se focaliser quand on débute dans l’entrepreneuriat ?
    4. Comment s’assurer qu’une idée est rentable ?
    5. Comment se faire payer en pratique ?
    6. Comment trouver des clients ?
  • D’autres questions ?

Les prérequis et la légitimité

Quelles études pour devenir entrepreneur ? 

Que ce soit clair :

Tu n’as pas besoin d’avoir fait d’études particulières pour être entrepreneur.

Même si des études de commerce, en gestion ou en management peuvent aider dans le métier, rien de tout cela n’est obligatoire.

À noter que Bill Gates, Steve Jobs, et Richard Branson (dont on a parlé plus tôt !) ont arrêté leurs études pour se consacrer à leurs projets d’entrepreneuriat… et qu’ils ne s’en sont pas trop mal sortis ^^

Faut-il des diplômes/qualifications obligatoires pour être entrepreneur ? 

Non. Cf. Point ci-dessus 😉

Comment être crédible en tant qu’entrepreneur ? 

Deux angles :

  1. Être EXTRÊMEMENT compétent. Livre conseillé : So Good They Can’t Ignore You de Cal Newport.
  2. Créer quelque chose de remarquable. Livre conseillé : La vache Pourpre de Seth Godin.

Ça peut paraître intimidant dit comme ça, mais c’est un processus progressif.

Quand tu commences à entreprendre, tu vas faire un tas d’erreur, et c’est seulement avec la pratique que tes compétences et tes créations vont se distinguer.

CONSEIL : Commence rapidement, récolte des feedbacks, et améliore-toi en continu.

Comment être pris au sérieux comme jeune entrepreneur ? 

De la même manière que lorsqu’on est plus âgé : 

Être extrêmement bon, créer des choses remarquables.

Et en plus de ça, oser s’exprimer et prendre l’initiative.

Un exemple : J’ai créé ma première entreprise (de jeux-vidéos) à 24 ans. Certains de nos clients étaient des entreprises énormes dont tout le monde connaît le nom. Quand des mecs en costards qui gèrent des millions voient un petit jeune, le seul moyen d’être pris au sérieux est de montrer que l’on COMPREND le marché, les enjeux et la situation puis de montrer qu’on est CAPABLE de leur apporter un résultat positif. 

À noter que selon l’activité que tu veux lancer, tu ne te retrouveras pas en face de ce genre de personnes, mais le principe reste le même : montrer à tes interlocuteurs que tu maîtrises ton sujet !

Est-ce qu’il y a un âge plus adapté pour devenir entrepreneur ?

Non. Chaque âge à ses avantages et inconvénients.

Les jeunes sont généralement davantage connectés aux nouvelles tendances. Les gens plus âgés ont généralement une représentation du monde plus complexe.

Pour donner un chiffre tout de même, une étude menée par Pierre Azoulay (du MIT) publiée dans le Harvard Business Review reporte que l’age moyen d’un entrepreneur à succès est de 45 ans.

À noter aussi : Moziah Bridges a lancé sa première activité (création de nœuds papillons !) à 9 ans à peine. Et des tas t’entrepreneurs se lancent après 70 ans.

À retenir : En pratique, l’age n’a pas d’importance. Ce qui compte, c’est ce qui est créé.

L’aspect légal et juridique

Quel statut choisir pour devenir entrepreneur ? 

Ça dépend de la nature de ton projet.

Pour te donner un aperçu rapide :

Si tu veux bosser seul et avoir une structure administrative légère : Entreprise Individuelle sous forme de  micro-entreprise (anciennement appelé auto-entrepreneur).

Dans ce cas, la responsabilité de ton entreprise est liée à ta responsabilité personnelle. Tu peux voir ça comme une fusion entre toi et ton entreprise : ton argent est celui de ton entreprise.

Si tu veux bosser seul en limitant ta responsabilité personnelle : EIRL ou EURL ​ou SASU.

Si tu veux bosser avec au moins un associé : SARL ou SAS

Si tu veux réunir beaucoup d’associés (ou « actionnaires ») et beaucoup de capitaux : SA

Voilà pour les grandes lignes, si tu veux plus de détails, tu peux en trouver sur cette page du gouvernement.

À partir de quand déclarer son activité ?

L’assemblée nationale répond :

"En l’absence de caractère habituel et répété des ventes, des particuliers qui réalisent des ventes à titre occasionnel n’ont pas la qualité de commerçant. En revanche, dès lors que des actes de commerce sont exercés de manière habituelle et répétée, la personne physique qui les exerce est tenue à l’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (art. L. 121-1 du code de commerce)".

En d’autres termes, tu peux commencer dès maintenant à développer ton projet entrepreneurial et tu devras commencer à déclarer ton activité lorsque tu feras des ventes de manière "habituelle et répétée" 😉

Comment déclarer son activité d’entrepreneur ? 

Pour déclarer sa micro-entreprise c’est très simple, il suffit d’aller sur le site de l’URSSAF (auto-entrepreneur)

Pour les autres types d’entreprises, il faut passer par un CFE (Centre de Formalité des Entreprises) compétent. 

Voici les détails que donne le gouvernement.

Et voici le lien pour commencer les démarches.

NOTE : Ces formalités peuvent être simplifiées par un comptable. Par exemple, c’est avec ma comptable que j’ai créé ma toute première société en 2012 (SARL). La jungle administrative peut être intimidante et ça peut être rassurant d’être accompagné dans ces démarches.

Comment déclarer ses revenus en tant qu’entrepreneur ? 

Pour les micro-entreprises : Sur le site de l’URSSAF (auto-entrepreneur), mensuellement ou trimestriellement selon l’option choisie.

Pour le reste : Sur le site des impôts du gouvernement.

Faut-il obligatoirement un comptable pour lancer son activité ?

Non. Ce n’est pas obligatoire. Ni comptable, ni expert-comptable.

NOTE : Ça peut tout de même alléger ta charge de travail d’en avoir un(e) ! Au moins tu peux te consacrer sur ton taf (créer de la valeur en échange d’argent) sans te prendre la tête sur la compta et certaines tâches administratives 😉

Les peurs et l’état d’esprit

Est-ce que c’est difficile de devenir entrepreneur ? 

Non. Il suffit d’avoir quelque chose à vendre et le vendre.

En revanche, avoir du succès est une autre paire de manche. 

Comment ne pas se mettre en danger quand on devient entrepreneur ?

Une stratégie intéressante est d’avoir :

  • un matelas financier sur lequel pouvoir retomber
  • une temporalité pour voir si le métier d’entrepreneur te convient

Par exemple, quand j’ai créé ma première entreprise, j’avais épargné de quoi vivre un an et je m’étais donné une année "pour voir" si ça pouvait fonctionner.

À noter aussi que Pôle Emploi permet de diminuer le risque financier :

  • si tu es au chômage, tu peux continuer de percevoir tes allocations tout en développant ton activité
  • pendant ta première année d’entrepreneuriat, tu peux bénéficier d’une exonération partielle ou totale des charges sociales (ACRE)

Quels sont les risques de devenir entrepreneur ? 

Que l’activité ne marche pas et ne rapporte pas suffisamment d’argent. Que l’argent investi dans le projet soit perdu.

Comment surmonter le syndrome de l’imposteur ? 

Par la pratique. Et la répétition.

À noter qu’Albert Einstein, Maya Angelou et Mike Myers (Austin Powers !) même au sommet de leur carrière ont exprimé des doutes sur leur légitimité professionnelle… du coup, on peut aisément en conclure que ce n’est pas juste une question de compétence mais de compétence auto-perçue.

Des tas d’entrepreneurs ont le syndrome de l’imposteur. La finalité n’est pas forcément de le surmonter mais de rester productif(ve) tout en l’ayant.

Devenir entrepreneur

Faut-il maîtriser tous les aspects techniques pour devenir entrepreneur ?

Non. C’est d’ailleurs une des beautés d’être entrepreneur :

Tu peux faire appel à des prestataires externes ou des employés pour faire les tâches que tu ne maîtrises pas.

Le budget et les aides

Quel budget faut-il pour devenir entrepreneur ?

Aucun budget n’est obligatoire.

Évidemment, un apport financier permet de faciliter le développement d’un business mais il n’y a pas de minimum requis.

À noter tout de même que pour certaines formes d’entreprise, des frais entre 25€ et 260€ sont à prévoir (détails ici).

Peut-on devenir entrepreneur sans argent ?

Oui. C’est possible. Pas besoin d’argent pour créer de la valeur et la vendre.

Idéalement un apport initial peut permettre de faire davantage de choses mais ce n’est pas indispensable.

Un excellent livre sur le sujet avec des tas d’exemples réels de personnes qui ont construit des business à succès à partir de petits capitaux : The $100 Startup (traduit : 100€ pour lancer son business en français) de Chris Guillebeau.

Où trouver de l’argent pour financer ses projets d’entrepreneuriat ?

Les plateformes de crowdfunding. Ce sont des sites où tu peux proposer un projet et laisser les gens participer à son financement en échange de récompenses. Exemples : Kickstarter, Ulule, KissKissBankBank.

Les banques et les établissements de crédit. Comme un prêt normal, mais pour ton business.

Les investisseurs en fonds propres. Dans le cas où tu as créé un statut de société : des individus peuvent investir dans ta société en échange de parts.

Les organismes publics. Exemples : Pôle emploi, BPI France, subventions proposées par l'Etat et la commission Européenne.

Y a-t-il des structures d’aides pour les nouveaux entrepreneurs ?

Oui. Les incubateurs d’entreprises (aussi appelés couveuses ou pépinières d'entreprises).

Ils peuvent t’aider à travers des partages d’expériences, des conseils (techniques, professionnels ou juridiques), des moyens logistiques (locaux à prix préférentiels, bureaux, matériel, etc…) et parfois même des apports financiers (bourses, ou prises de participation sur ta boîte)

Il en existe de toutes sortes : publics, privés, dépendant des collectivités locales, du centre européen d’entreprises et d’innovation (CEEI), d’autres encore rattachés aux grandes écoles (d’ingé ou de commerce) ou à de grandes entreprises.

Chaque incubateur a des critères d’admission différents. Du coup, je t’invite à faire tes propres recherches en fonction du domaine qui t’intéresse (technologie, science, etc…)

À noter tout de même que ces incubateurs peuvent avoir leur mot à dire sur la manière dont tu gères ton business… et ça peut arriver de devoir troquer les avantages qu’ils te proposent contre une partie de ton autonomie. Je parle d’expérience ! Avant de devenir entrepreneur moi-même, j’étais employé dans une startup… dans un incubateur. Et ce "lien d’endettement", c’est ce qui m’a dissuadé d’en utiliser par la suite.

Mais bon… ça existe ! Et ça peut aider dans certains cas, donc je t’en parle 😉

(Merci à Anne d’avoir soulevé ce point dans les commentaires !)

La pratique

Combien d’heures par semaine travaille un entrepreneur ? 

Les résultats des études à ce sujet sont très variables (OpinionWay, Hiscox, Inc).

En général de 42 à 60 heures par semaine. Évidemment, ce sont des moyennes. Certains entrepreneurs travaillent plus et d’autres moins.

À noter tout de même que dans les résultats de toutes ces études, on constate que les entrepreneurs travaillent généralement plus que les employés.

Combien de temps faut-il pour pouvoir gagner sa vie en indépendant ? 

Certaines entreprises ont des succès fulgurants et sont rentables dès leur ouverture. D’autres ne sortent jamais la tête de l’eau et peinent pendant des années avant de sombrer.

Il y a une théorie assez populaire (surtout aux États-Unis) qui stipule qu’il faut 1000 jours (à peu près 2 ans et 9 mois) à un business pour décoller. Ça peut être une bonne estimation si tu te lances : commencer dans l’idée qu’il te faudra environ 3 ans.

Sur quoi se focaliser quand on débute dans l’entrepreneuriat ? 

1. Inventer quelque chose qui en vaut la peine (un produit ou un service), avec une histoire intéressante et une contribution remarquable.

2. Créer cette offre de manière à ce que quelques personnes ciblées puissent vraiment en profiter et aiment le produit ou le service.

3. Raconter une histoire qui correspond à la vision du monde et aux rêves des personnes pour lesquelles l’offre a été créée.

4. Promouvoir le message.

5. Être présent, encore et encore, pendant des années, continuer d’être généreux(se) dans son travail en apportant de la valeur.

J’ai créé un cours détaillé sur le sujet si ça t’intéresse. Clique ici pour le recevoir (il est offert pour les lecteurs du blog).

Comment s’assurer qu’une idée est rentable ? 

Créer un MVP (Minimum Viable Product en anglais), soit Produit Minimum Viable en français et le proposer aux personnes ciblées.

Jauger de leur intérêt à partir de là.

Ne pas écouter les avis parlés du genre "Woah ! C’est super, je pense que plein de gens seraient intéressés"…

…et à la place regarder les actions : Est-ce que les gens dépensent leur argent dûrement gagné pour acheter ton MVP ?

Si les gens achètent, ton idée à de fortes chances d’être rentable. Sinon, fais-y des modifications et recommence.

NOTE : Inutile de passer des années à créer une offre gigantesque sans tester le marché avant. Au contraire, mieux vaut confronter l’offre à un public dès le début, et avec régularité.

Comment se faire payer en pratique ?

En tant qu’indépendant(e), il te faut tout d’abord rédiger une facture. (Si tu veux plus de détail sur cette partie, je te mets un lien vers un autre site pour voir comment faire).

Tu peux te faire payer en liquide, par chèque, par virement bancaire ou encore via des plateformes de services de paiement en ligne comme Paypal ou Stripe.

Comment trouver des clients ? 

Deux grands axes :

1. La prospection. Rechercher où se trouvent tes clients potentiels et aller à leur rencontre. Ça peut aller du porte à porte aux appels téléphoniques en passant par le réseautage.

2. L’inbound marketing. Un terme anglais dont le principe est de créer des contenus dans l’intention d’attirer des clients potentiels. C’est le principe des blogs et des chaînes Youtube. Une fois les bonnes personnes attirés (celles intéressées par ce que tu as à leur offrir), l’étape suivante est de leur proposer une interaction (donner leur email, demander un devis, passer un appel, etc…).

D’autres questions ?

Pose les moi dans les commentaires. Et j’y répondrai nuggets 😉

J’espère que l’article t’a aidé !

Et tu peux recevoir mon cours pour apprendre à gagner de l’argent éthiquement en tant qu’indépendant(e). Il est offert pour les lecteurs du blog : Clique ici pour le recevoir.

Je te souhaite un max de succès dans tes projets et bonne journée !

► Damien | Le mec qui voyage et qui fait des business

PS: Merci à Cécile, Anne, Julie et Nadège pour leurs contributions dans les commentaires 😀


Reste en contact :