^ pleindetrucs.fr

Comment je gagne ma vie online

« Wow ! Ça fait 5 ans que tu voyages !! Et t’as un appart comme ça ici ? Mais… comment tu gagnes ta vie en fait ? »

La réponse tient en 8 mots :

J’ai trouvé un trésor sur une île.

Naaaaaaaaaaaan ! Je déconne ^^

En général quand on me pose cette question, je réponds avec une « version rapide » du genre :

« J’ai un business online ».

Évidemment, c’est pas super précis comme réponse et si la personne en a quelque chose à carrer, elle me demande : « Un business de quoi ? ».

« J’apprends aux gens à lancer leur propre activité : se différencier de la concurrence, trouver quoi offrir, savoir le vendre. Je suis consultant en gros. »

Et encore une fois, c’est une réponse raccourcie. Le but c’est de leur donner une explication générale sans forcément rentrer dans les détails.

Mais de temps en temps, certaines personnes sont VRAIMENT intéressées pour savoir comment je finance ma life.

Et les questions pleuvent !

Dans la vraie vie et par email.

Du coup, j’écris cet article (qui va être assez FAT) pour répondre en détail à comment je gagne ma vie.

L’objectif, c’est d’une part de t’expliquer comment je me finance hors du métro-boulot-dodo classique

…et d’autre part de te permettre d’avoir des conseils applicables si tu veux en faire de même !

Ça va bombarder sévère !

Bombardage !

Go !!

 

D’abord… Les principes de l’alternative au métro-boulot-dodo

Avant de rentrer dans les détails d’où je tire mes revenus, c’est méga-important de faire un petit point sur les principes psychologiques qu’il y a derrière.

Parce que si tu ne les prends pas en compte, rien de ce qui suit ne sera applicable pour toi.

On va en voir 3 ici.

DONC…

 

1/ La psychologie de l’acquisition d’argent

Le changement de perception le plus important si tu veux gagner ta vie autrement qu’avec un métro-boulot-dodo, c’est de réaliser que l’argent peut venir d’une autre source que d’un employeur.

Ça peut paraître évident à certains.

Mais ça ne l’était pas forcément pour moi au début.

Même si « dans l’idée » je comprenais… j’avais du mal à l’internaliser.

Du coup, je vais te formuler ça en d’autres termes pour clarifier le concept :

L’argent n’est pas forcément une récompense que tu obtiens de la main d’une entreprise en échange de ton temps.

L’argent est quelque chose que tu obtiens pour une valeur que tu apportes.

En d’autres termes, dans un emploi : tu apportes de la valeur à ton employeur et c’est pour ça qu’il te paye.

Lorsque tu réalises ça EN PROFONDEUR, tu réalises également par extension que cette « valeur apportée » s’étend au-delà du temps consacré au salariat.

En gros : si tu apportes suffisamment de valeur à quelqu’un, il te donnera de l’argent en retour.

Identifier la valeur que TU peux apporter aux autres − même avec les compétences que tu as DÉJÀ − c’est un point tellement important que j’y consacre plusieurs leçons dans mon centre de formation.

Et c’est le premier principe que je voulais partager avec toi.

 

2/ Ta gestion financière

Ce que tu gagnes est à mettre en corrélation avec comment tu le dépenses.

Si tu gagnes 2800 balles par mois et que t’en dépenses 1800 dans ton loyer, t’as 1000 balles pour tes frais de vie.

Si tu gagnes 1800 balles par mois et que tu achètes un logement dont tu rembourses 800€ par mois, t’as aussi 1000 balles pour tes frais de vie.

La grosse différence, c’est que même si t’auras un style de vie plus « fancy » avec ton loyer à 1800 euros… au bout de 10 ans, tu te retrouveras avec quasi 100.000 balles investis dans ton bien immobilier si t’as choisi l’option d’acheter un logement… et que dalle dans l’autre cas.

Et ça malgré une différence de 1000€ de revenus !

Pas mal non ?

Évidemment, dans cet exemple, je prends pas en compte les impôts, les frais de crédits, les autres placements, le fait que ce serait plus judicieux de louer l’appartement plutôt que d’y vivre dedans, etc… le but ici c’est juste de te montrer que :

Ce que tu fais de l’argent que tu gagnes est aussi important, voire plus, que l’argent que tu gagnes.

Un mec qui gère pas mal son fric
Un mec qui gère pas mal son fric : mon papi Warren

C’est le deuxième principe.

 

3/ Ce qui est prioritaire

J’aime avoir ce qu’il y a de mieux.

Mais j’ai relativement peu de besoins.

C’est comme ça que je définis mon niveau de confort.

Je te donne un exemple :

Quand j’achète un appartement, une voiture, ou même des vêtements je veux la meilleure qualité.

Mais je vais pas m’acheter un milliard de fringues, ni rajouter des tas de gadgets sur ma bagnole ou rénover en boucle mon appart.

Parce que ce n’est pas « important » à mes yeux.

Et pour les choses que ne sont pas « importantes » pour moi, je choisis les options moins coûteuses.

Par exemple, je prends souvent l’avion en low-cost. Parce qu’une fois à destination, le fait que t’aies payé ton billet 400€ ou 2600€ ne fait pas beaucoup de différence.

Peut-être que si je gagnais 50.000€ par mois, je voyagerais davantage en première classe parce que la somme ne me paraîtrait plus « importante » ? J’en sais rien. Et, on verra bien quand j’en serai là !

En attendant, ce qu’il faut retenir de ce point, c’est :

Qu’est-ce que tu fais passer en priorité ?

Pas seulement ce que tu fais de ton argent au niveau des placementsn (ça c’était le point précédent), mais ce que tu en fait au niveau de ta consommation.

Quand j’ai commencé mon aventure entrepreneuriale, j’ai fait pas mal de bouleversements sur mes priorités.

Et c’est en grande partie grâce à cette re-priorisation que j’ai pu financer ma nouvelle vie. Sans ça, je serai toujours à me taper 1h de route tous les matins et tous les soirs avec ma jolie BMW pour aller m’enfermer dans un bureau toute la journée ^^.

Parce que quand tu gagnes une somme donnée, si tu l’alloues à certaines choses, tu ne peux pas l’allouer à d’autres.

Si tu passes 600€ par mois en sortie et shopping, certes, ça peut te faire sentir bien sur le coup, mais ça aura moins d’impact sur ton avenir que si tu décides de les investir dans des formations professionnelles ou de les économiser pour les placer (Hop : point 2 sur Ta gestion financière encore une fois !).

À l’heure actuelle, certains investissements matériels que j’avais fait ont disparus dans les limbes de l’oubli alors que chaque minute que j’ai passé à lire des bouquins ou suivre des formations m’ont apporté des bénéfices au centuple !

Tu vois le principe ?

 

Donc maintenant que t’as un aperçu de ces quelques concepts de base, voilà comment je gagne ma life :

 

Mes produits et services online

PleinDeTrucs.fr, c’est un blog qui parle de la vie hors du métro-boulot-dodo.

Et je propose les outils pour ceux qui veulent se créer ce mode de vie indépendant en pratique :

La Danse de l’air pour ouvrir ton champ des possibles et te permettre de réaliser ce dont t’es capable grâce aux micro-actions.

Le guide polyphasique pour dormir moins sans manquer de sommeil et avoir plus de temps pour tes projets.

Ton Chemin vers l’Indépendance (CVI) pour trouver quoi faire pour t’épanouir et gagner de l’argent.

La Structure de la Réussite (SDR) pour avoir la confiance de te lancer dans tes grands projets.

Et Easy Business pour carrément construire ton business online éthique et gagner régulièrement de l’argent avec.

En plus de ça, j’offre ponctuellement des coachings et des suivis persos pour un petit nombre de personnes.

Et la vente de tous ces produits et services, c’est ma première source de revenus.

D’ailleurs, si t’en as pas encore acheté… ACHÈTE !

Si tu kiffes mon blog et mes mails, mes programmes sont encore un niveau en dessus et chacun te permettra d’atteindre un objectif précis.

J’ai passé un temps fou sur ces offres et j’en suis fier !

Parce que me lancer dans cette aventure hors du métro-boulot-dodo est la meilleure chose que j’ai faite professionnellement.

Et aujourd’hui, pouvoir aider d’autres humains à avancer sur cette voie, suivre leurs avancées, et recevoir leurs remerciements, ça me remplit de gratitude : je me dis que ce que je fais a du sens.

Et même si la plupart des gens suivent les autoroutes de la normalité, je me dis qu’on est quelques dissidents à poursuivre des voies alternatives et je suis content de pouvoir les aider 😀

 

Mes investissements locatifs

J’ai acheté un appartement. En 2014. Il est loué non-stop.

Jusqu’à présent, ça a été une source fiable de revenu.

J’ai presque remboursé le prêt (il me reste 3 ans !).

Je compte en acheter d’autres (avec un s), voire un immeuble bientôt.

 

Mes investissements en crypto-monnaies

Peut-être que t’as entendu parler du bitcoin et des autres crypto-monnaies.

Tout le monde semble s’y mettre ces temps-ci.

J’ai eu la chance de m’y mettre plus tôt : il y a un an et demi environ.

Notamment grâce aux conseils d’un de mes meilleurs amis.

Résultat : gros bénéfices.

Si tu veux en savoir un peu plus sur comment ça fonctionne, je te mets un lien externe bien écrit.

 

Des trucs en plus

En plus de ces 3 sources principales, ça m’arrive de faire d’autres petits projets quand ça me branche ^^

Par exemple, en ce moment… je donne des cours de surf, hahaha XD

En plein boulot !

L’intérêt est pas vraiment financier parce qu’en comparaison de mes autres activités, ça rapporte quasiment que dalle, mais ça me fait furieusement tripper de me dire que je suis payé pour être « prof de surf » (même si en vrai je suis pas très bon et que l’école de surf me prend surtout pour mon enthousiasme et mes compétences en langues ^^).

Ça m’est aussi arrivé quelques fois de proposer mes services contre le logement pendant mes voyages : en gros, j’aide quelqu’un dans son business et il me loge dans un hôtel ou un appart pour quelques mois en échange.

Encore une fois dans ces cas-là, l’objectif c’est surtout de bosser sur un projet fun plutôt qu’une finalité financière !

 

Combien de temps pour en arriver là ?

C’est une question qui revient souvent…

…mais qui n’est pas forcément pertinente.

Parce que ce n’est pas seulement le temps passé qui détermine un résultat – bien qu’évidemment ce soit un facteur important – c’est aussi l’implication dans le projet et les choix stratégiques.

Par exemple, je n’ai pas monétisé PleinDeTrucs.fr la première année, ça ne veut pas dire que tu ne peux pas monétiser un blog dès sa première année.

Ensuite, je n’ai pas transformé mon blog en business tout d’un coup sans aucune expérience.

J’avais déjà créé des activités dans des domaines aussi variés que la création de chemises sur mesure, l’exportation de poivre, la conception de jeux-vidéos, d’applications mobiles, de sites web et de montage vidéo.

En plus de ça, avec le recul, je réalise qu’un paquet de mes choix n’ont pas été les plus efficaces à certaines étapes parce que mes sources d’informations n’étaient pas idéales.

Par exemple contrairement à ce que disent un paquet de marketeurs internet : « créer un blog » n’est pas une super idée pour commencer à gagner de l’argent online.

Pourtant, à l’heure actuelle, un tas d’entre eux continue de dire qu’il faut en priorité créer un blog et construire une liste mail…

…et même si dans l’idée, le concept a du sens, c’est looooooooooooin d’être le plus efficace pour gagner de l’argent !

Pourquoi ?

Parce que c’est incroyablement chronophage et que les retours sur investissement sont difficilement mesurables les premiers temps.

La meilleure solution pour gagner de l’argent tout en faisant un truc que t’aimes hors du métro-boulot-dodo, c’est de lancer un business fonctionnel le plus simple possible, puis de le faire grandir à partir de là.

Parmi mes clients, en suivant cette stratégie, la plus rapide a gagné ses premiers euros en une semaine à peine.

Et je dirai qu’il faut environ 3 mois de manière plus générale.

C’est une approche complètement différente du « marketing internet classique » et leurs techniques qui te donnent l’impression d’être productif sans te faire gagner d’argent pour autant ^^.

Donc, maintenant que tu sais que « combien de temps pour en arriver là ? » n’est pas une question super pertinente, voilà la réponse la plus cohérente que je puisse te donner :

Il m’a fallu toute ma vie pour en arriver là.

Apprentissage continu

Parce que dans entrepreneuriat, ce n’est pas juste le temps que tu consacres à ton projet « une fois que tu es lancé » qui compte : c’est aussi le temps qu’il t’a fallu pour te lancer !

Quand je me suis lancé dans l’aventure entrepreneuriale en pratique : j’ai eu rapidement de bons résultats financiers (notamment parce que j’avais choisi les bonnes personnes, comme mon premier associé par exemple).

Ensuite, ça m’est arrivé d’écouter des conseils moins pertinents (l’exemple du blog que je te donnais juste avant). Et ça m’est arrivé de faire des erreurs.

J’ai eu des hauts et des bas.

J’ai gagné plus de 8.000€ certains mois et j’ai fait des mois quasiment à vide. Je me suis senti le roi du monde à certains moments et je me suis senti désespéré à d’autres.

Entreprendre, ce n’est pas une route constante vers une destination à laquelle tu arrives « au bout d’un certain temps ».

Cette perception est complètement faussée par les études : fais 5 ans d’études et tu seras ingénieur, fais en 10 et tu seras médecin.

Là, les résultats ne sont pas linéaires.

Tu peux bosser pendant 20 ans et avoir un business minable qui te bouffe ton temps, ton énergie et te rapporte des peccadilles.

Et tu peux potentiellement bosser 2 ans et te retrouver millionnaire !

 

Les challenges et les avantages

Une des difficultés principales avec ce mode de financement hors du métro-boulot-dodo, c’est l’apparence du manque de sécurité :

« Si c’est pas « garanti » qu’une personne/entreprise me donne la même somme d’argent tous les mois alors c’est risqué. »

Dans un premier temps, ça peut donner cette impression-là. Mais en creusant davantage, tu réalises que cette soi-disant « sécurité » repose sur la personne/entreprise qui te donne de l’argent.

Si elle arrête de te financer, tu n’as plus de rentrées d’argent.

Ouch !

Le vrai challenge avec la vie hors du métro-boulot-dodo, c’est de devenir EN CONTRÔLE de tes finances.

Arrêter de voir tes finances comme un plein d’essence qui se remplit et se vide chaque mois, mais plutôt comme un réservoir d’essence dont tu contrôles les entrées et la consommation.

Et aussi étrange que cette comparaison puisse paraître, elle est assez pertinente ^^

Lorsque tu contrôles ton réservoir – qui correspond donc à l’ensemble de tes finances dans cette frétillante métaphore – tu n’as plus à courir faire ton plein au même endroit tous les mois.

En d’autres termes, t’es un peu libre de gérer ton temps comme ça te chante… tant que tu penses à remplir ton réservoir aux moment où TU le décides.

Cool huh ?

Alors, évidemment, tu vas avoir des périodes un peu tendues du slop lorsque le pétrole se fait rare.

Et tu vas avoir des périodes de succès intense où l’essence coule à flot (lol).

Mais surtout, dans le tableau d’ensemble :

Tu vas te sentir profondément libre de gérer ton temps de travail comme tu l’entends…

…tout en gagnant potentiellement plus d’argent que quelqu’un qui passe toutes ces journées derrière un bureau.

Et ça… c’est quand même une manière pas trop pourrave de gagner ta vie ^^

 

Conclusion

Le truc à retenir de cet article my lovely bretzel aux framboises :

C’est qu’on peut gagner nos vies autrement qu’avec un métro-boulot-dodo classique.

Autrement qu’avec une création d’entreprise standard (qui au final est simplement une autre forme de métro-boulot-dodo d’ailleurs !).

Et autrement qu’en suivant les techniques marketing internet habituelles.

On peut gagner nos vies en prenant le contrôle de nos rentrées et sorties d’argent.

Sur 3 axes :

  • Créer de la valeur et la vendre directement à un public
  • Investir intelligemment l’argent que l’on gagne
  • Contrôler où vont nos propres dépenses

C’est une voie qui demande de l’implication et du courage parce qu’elle va à l’encontre de la « normalité » qu’on nous agite sous le nez à l’école et dans les médias.

Ce n’est pas « mieux » ni « moins bien » en revanche.

C’est juste différent ^^

Et c’est une voie incroyablement gratifiante.

Parce qu’elle te permet de te sentir en adéquation avec ton environnement :

À la fois en tant que créateur de valeurs (ce que tu offres aux autres et tes investissements) et en tant que consommateur (les dépenses que tu priorises).

Tu n’es plus une petite pièce coincée dans l’engrenage de la grosse machine, tu es un petit moteur indépendant qui devient de plus en plus puissant et autonome de jour en jour.

C’est le chemin que j’ai choisi.

Et si tu veux avancer toi aussi sur cette voie, tu sais que t’as accès à tout mon blog et mes programmes pour t’y aider 😉

 

 

Donc voilà pour l’article sur comment je gagne ma vie.

J’espère que t’as appris plein de trucs !

Si ça t’a plu, tu peux faire un truc qui me ferait bien plaiz : partage l’articlePasse le lien à un ami par mail, partage sur ton Facebook, discutes-en autour de toi.

Parce que ça me prend du temps d’être le porte-parole de ces idées alternatives au métro-boulot-dodo, au marketing classique et aux entreprises standard…

…et franchement, sans toi et sans les autres dissidents qui partagent cette vision du monde, je serais juste un mec marginal qui parle tout seul ^^.

Grâce à tes interactions, tes partages, tu donnes de la voix au mouvement et on devient plus nombreux et plus forts à oser sortir des sentiers battus !

Donc merci pour ton partage nuggets, j’apprécie 😀

Et à très vite pour de nouvelles aventures !

► Damien | « Prof de surf pour le fun » en direct des Canaries XD


Reste en contact :