^

Les histoires qui nous mettent en cage

J’avais envie d’y arriver.

Pourtant, avant, je croyais que je pourrais jamais jouer de la guitare.

Pourquoi je croyais ça ?

Parce que personne ne fait de musique dans ma famille.

Parce que j’avais pas “l’oreille musicale”.

Parce que je chantais faux.

En gros, y’avait un *lutin* de script invisible dans ma tronche qui me disait : « t’es pas un musicos, laisse tomber, c’est pas pour toi ».

Pas un musicos

On a tous des scripts comme ça dans le cerveau.

Peut-être que tu te dis que t’es naze pour les langues étrangères ?

Ou que tu peux pas lancer ton business ?

Ou que t’es pas du genre manuel ?

Ou que t’es timide ?

Ou que t’es nul(le) en dessin ?

Bref… tu vois l’idée.

Essaye d’identifier un script limitant que t’as, toi, personnellement, avant de continuer à lire.

Je t’attends 😉

T’en as trouvé un ?

Alright, on continue !

Disons que ton script limitant, c’est “je suis pas un musicos, je peux pas apprendre la guitare et le chant”..

Comme ça je continue avec mon exemple.

Bien sûr, garde en tête que tu peux remplacer “je suis pas un musicos” par ton script à toi, hein !

Et sers-toi de mon exemple pour faire la corrélation avec ton cas particulier.

Doooooooooonc…

Ce script, il te paraît ULTRA-RÉALISTE.

Tu SAIS que t’as pas l’oreille musicale.

T’en es persuadé jusqu’au fond de ta moelle épinière.

T’as un milliard d’exemples de situations passées pour le prouver.

À tel point que ça fait partie de ton IDENTITÉ.

“Je suis pas un musicos”.

Persuadé

Pourtant…

Croire ça, my fulgurous flexi muffins, c’est le piège.

Le gros piège de sa mère.

Parce que tant que tu lies ton identité à ton script limitant, t’as aucune chance de sortir de ce script.

Et t’apprendras jamais la guitare.

Ou quoique ce soit dans TON script à toi d’ailleurs.

Et ça peut être frustrant de la mort.

Par exemple, si tu te dis que t’es naze pour les langues étrangères et qu’en même temps t’as envie d’apprendre l’anglais…

…tu te crées la situation parfaite pour être en souffrance récurrente :

Ton script t’empêche de réaliser ce que tu voudrais.

Et plus tu essayes d’apprendre l’anglais, plus tu réalises à quel point t’es naze pour les langues étrangères…

Et plus tu te détestes toi-même de pas y arriver…

Rhaaaaaaaaaaaa !!!

C’est la boucle infernale des sept enfers.

Alors comment tu te sors de cette impasse ?

Easy dans l’idée.

Hardos dans les faits.

Regarde les choses sous cet angle :

Ton script, il existe, dans ta tête.

Il est là. On sait pas forcément POURQUOI il est là, mais il est là.

Et au fond, on s’en cogne un peu de pourquoi il est là.

Peut-être que dans mon cas, je croyais que j’étais naze musicalement parce que mon frère − ce délicieux petit amour − me disait que c’était horrible à chaque fois que j’essayais de chanter ?

Que mes parents me disaient “s’il te plait non, pas maintenant” à chaque fois que je rentrais dans un périmètre de moins de 3 mètres autour de ma guitare ?

Que personne dans ma famille n’était versé dans les arts musicaux ?

Mystère. Mystère… lol.

Dans ton cas, peut-être que tu penses que t’es naze en anglais parce que ta maîtresse, Miss MacDoublecheesburgerinmybistoufly t’a complètement dégouté de cette matière quand t’étais en 4ème B au collège des Bleuets.

Ou que t’es timide parce que ta mère arrêtait pas de gueuler sur ton père et que t’en as déduit que le moyen le plus efficace pour échapper à ça, c’était de te fondre dans le décors en mode furtif.

On sait pas ! Ou peut-être que tu sais.

Mais peu importe la RAISON, le script est là.

Et il faut faire avec si tu veux lui dégommer le slop.

Soooooooooooooooooooooooooooo…

Du moment que t’acceptes que ton script est là, que c’est juste un script et pas une vérité absolue sur qui tu es et que c’est lui qui t’empêche de réussir à atteindre ton objectif…

Dans le cas de mon exemple : apprendre à jouer de la guitare et chanter donc.

Et dans ton cas : ce que tu veux.

…tu peux DÉCIDER de le changer.

Évidemment, ça se fait pas du jour au lendemain.

Tu vas pas tout d’un coup te mettre à penser “je suis un excellent musicien” et jouer comme Django en t’entraînant une aprèm.

Nope.

Ça marche pas comme ça.

Parce que le cerveau SAIT que t’essayes de lui faire gober une croyance qui va à l’encontre d’un bon paquet de ses expériences passées.

Donc il y croit pas.

Du coup, comment tu peux passer la limite de ton script ?

C’est subtil… mais c’est diaboliquement puissant :

Modifie ton script avec un terme progressif.

Au lieu de te dire :

“Je suis pas un musicos”

Commence à développer le script :

“Je suis en train de devenir un musicos”.

C’est ultra-balèze parce qu’au lieu de t’auto-disqualifier d’entrée, tu t’inclus dans un processus d’amélioration.

Et le plus beau dans l’histoire, c’est que ton cerveau y croit à fond parce que tu ne lui fais pas croire qu’il est ce qu’il n’est pas.

Réalisation

Tu lui dis simplement qu’il est en train d’apprendre.

Et à partir de là, il se concentre sur de nouvelles choses :

Au lieu de chercher des preuves que tu “n’es pas un musicos” il commence à chercher des preuves de “je suis en train de devenir un musicos”.

Et en se concentrant sur les apprentissages plutôt que sur les limites de ton identité :

Tu apprends.

Tu surmontes ta frustration.

Et si tu fais ça bien − en le mettant en parallèle avec d’autres principes psychologiques tu y prends même du plaisir.

Et surtout, surtout…

Tu exploses tes limites et tu atteins de nouveaux résultats.

Par exemple, c’est seulement au moment où j’ai appliqué ce changement de script que j’ai changé mes résultats.

À l’heure actuelle je sais jouer de la guitare et chanter. Même si j’ai commencé assez tard et avec un tas de doutes.

Certes, je suis pas un ouf.

Mais mes potes qui m’ont vu commencer me disent que j’ai “un don pour la musique”. Que j’ai l’oreille musicale. Que j’ai une belle voix.

Lol… quand je vois d’où je pars, c’est vraiment chelou d’entendre des trucs pareils XD

Et mon lil bro’ et mes parents se régalent quand je leur joue une petite musique.

Le temps où ils comparaient mes envolées lyriques avec les hurlements d’un félin à l’agonie est à présent révolu. Ouf !

Guitare

Je sais un peu jouer de la guitare. Je sais un peu chanter.

Et c’est kiffant. Grave.

Mais ce qui vaut bien plus que ça encore, c’est le fait d’avoir réalisé que j’en étais capable.

Pas seulement l’avoir fait mais savoir que j’ai été capable de faire une chose pour laquelle je me sentais profondément désavantagé : par la nature, par mon environnement, par mes expériences passées.

La plupart de tes limites peuvent se faire éclater la tronche quand tu changes tes scripts invisibles.

Ça a été une des leçons de vie les plus importantes que j’ai apprises.

Alors aujourd’hui je la partage avec toi.

C’est pas juste des mots sur un écran.

C’est un condensé d’existence.

Parce que ce qui compte, c’est pas de « comprendre le principe », c’est de le ressentir et de le mettre en application.

Parce que quand tu le mets en pratique :

Tu peux dégommer tes prisons mentales et atteindre les résultats auxquels t’aspires.

Je suis sûr que t’as déjà fait un tas de trucs balèzes dans ta life.

Mais on a toujours des limites. Des scripts limitants.

Perso, j’en ai des tas.

Et quand je réalise qu’il y en a un qui me tire vers le bas ou qui m’empêche d’aller où je veux dans ma vie

…bin je prends le temps d’accepter son existence, de le modifier avec un verbe progressif et de jour en jour déplacer ma limite !

Parce qu’on ne peut pas changer radicalement un résultat ou une croyance du jour au lendemain.

Ça demande du temps. De l’implication. Et des tonnes de micro-actions.

C’est ça qui permet de prendre confiance en soi.

Et d’avoir des résultats.

Peu importe le domaine.

La guitare.

Le chant.

L’anglais.

Lancer ton biz online.

Le trapèze.

Les relations sociales.

Donc voilà le principe que je voulais partager avec toi aujourd’hui sur “les histoires qui nous mettent en cage”.

Et comment modifier nos scripts invisibles pour éclater nos limites mentales et avoir de nouveaux résultats.

Et ce principe…

C’est l’un des éléments clefs pour développer un mental de champion.

Pour que tu sois en mesure de te lancer avec confiance dans les projets qui te tiennent à cœur

…il y a encore un tas de principes psychologiques à assimiler et à maîtriser.

Du coup je t’ai préparé un mini-cours bien nervous pour aller plus loin.

Clique ici pour le recevoir, je te l’offre en ce moment !

C’est cadeau 😉

Et si t’as lu jusque là, j’ai un truc à te demander :

Ça m’a pris du temps d’écrire cet article.

Si ça t’a plu, ce serait cool de me le dire dans les coms en me disant ce que t’en as pensé histoire que je continue à t’écrire des articles du genre − ou non ^^ !

Et ce serait bien sympatoche de le partager avec quelqu’un à qui ça pourrait plaire parce que ça permet de toucher plus de monde avec ces idées.

Merci pour ta contribution nuggets !

La bibise,

– Damien


Reste en contact :