^

Que faire quand les résultats ne viennent pas aussi vite que tu le voudrais

Mon frère est en train d’acheter/rénover un restau avec sa femme. Ces temps-ci, je leur donne un coup de main pour les travaux.

Il y a une paire de jours, une de nos missions était de défoncer un escalier en béton qui semblait prendre racine dans les entrailles de la terre. Le truc était mastoc.

Alors armés d’énormes masses, petit frère et moi − deux braves gaillards d’1m90 et 1m85 – nous nous sommes mis à l’ouvrage.

On allait asséner le premier coup. La masse se lève dans les airs, suspendue un instant, puis en une fraction de seconde, elle rejoint avec fracas le colosse de béton. Un bruit sourd résonne.

On regarde l’escalier. Rien. La surface est à peine marquée. On recommence. Et ça une dizaine de fois. Les dégâts sont superficiels. On se regarde, un peu désemparés. On avait pris l’habitude de défoncer des gros pans de murs en quelques coups à peine et là… quasiment que dalle.

On doute de notre technique, de notre force. Peut-être qu’il nous faudrait une machine ? On essaye d’utiliser d’autres outils mais rien ne nous parait vraiment adapté. On se remet à la masse.

Et là, après quelques coups supplémentaires, un coup vient tout changer. Ce coup n’était pas plus fort, ni mieux placé qu’un autre. Pourtant une fissure se crée sur toute la longueur de notre adversaire minéral.

À partir de là, un coup de masse après l’autre, le titan de béton se disloque et on le réduit rapidement en gravas.

Ça m’a fait penser à un truc. Ce que j’appelle « les progrès invisibles ». Quand t’as beau travailler sur un projet et que tu ne vois aucun résultat.

Comme quand tu te mets à la guitare, que tes doigts souffrent milles tourments et que malgré tes efforts, tes oreilles saignent à chaque fois que tu émets un son. Ou quand tu lances ton business, que tu passes tes journées à bosser et que ton compte en banque reste vide et désolé comme un désert de poussière.

Dans ces moments-là, tu te demandes ce que tu fais de travers. Tu questionnes tes compétences, ta stratégie et même ton désir initial de te lancer dans cette nouvelle aventure (peu importe le truc que t’as envie d’accomplir d’ailleurs).

Et tu sens monter en toi cette envie latente d’abandonner. Parce que si les résultats ne viennent pas, à quoi bon continuer ?

Donc je vais te dire un truc. Un truc qui m’aide à fond quand je galère à VOIR des résultats dans mes projets.

Installe-toi confortablement, c’est parti :

 

Les progrès invisibles

Ça fait deux fois que je mentionne cette notion de « progrès invisibles »¹. Dans l’intro, je te disais que c’est quand tu bosses sur un projet sans voir de résultats arriver. Là, je vais étoffer un peu la définition.

Quand je te parle de « progrès invisible » malgré l’invisibilité des résultats, je te parle aussi de la notion de progrès. C’est-à-dire que tes progrès EXISTENT même s’ils ne sont pas visibles. Et c’est la clef du concept.

Quand on voit un résultat final du genre :

  • Parler anglais
  • Être propriétaire
  • Savoir surfer
  • Jouer du piano
  • Danser la salsa

On constate un résultat mais on ne VOIT pas le TRAVAIL derrière ce résultat.

Par exemple, imaginons quelqu’un qui rentre dans la pièce ou on défonçait l’escalier de béton avec mon frère. Imaginons que cette personne rentre juste avant le coup qui a fissuré l’imposante masse grise. Cette personne pourrait penser « Tiens, il suffit de donner un bon coup de masse pour péter un escalier de cette trempe ! ». Et évidemment elle aurait tout faux : parce qu’elle n’aurait pas vu les progrès invisibles derrière ce résultat.

En d’autres termes :

Ce n’est pas le 20ème coup de masse qui a fissuré l’escalier, c’est l’accumulation de 19 coups de masse invisibles qui a permis au vingtième d’être aussi impressionnant.

Et c’est pareil dans n’importe quel apprentissage.

Pour le jeu d’échecs : J’étais « bloqué » à un score de 1100 (c’est un niveau débutant) pendant des mois et j’avais l’impression que je n’avançais pas d’un broc malgré ma pratique régulière. Puis un jour, je sais pas exactement ce qu’il s’est passé mais j’ai « compris » une nouvelle vision du jeu et j’ai gagné presque 300 points de classement en quelques semaines (ce dont je suis assez fier, je l’avoue, même si je reste un joueur du dimanche ^^).

En surf : Pendant des semaines, je n’arrivais pas à me mettre debout sur un shortboard (c’est une planche avec une forme effilée à l’avant et qui mesure en général moins de 6 pieds 1 pouces (soit 1m85)). Pourtant j’étais à l’aise sur des planches de plus de 6’3 (soit 1m90). Puis un jour, en apparence comme les autres, sans identifier clairement ce que j’avais fait de différent, je me suis levé sur un shortboard et depuis, j’y arrive !

Je pourrais mettre des dizaines d’exemples en fait.

Concrètement, il y a une phase ingrate lorsqu’on poursuit n’importe quel objectif, c’est la phase où les résultats ne se voient pas (ou très peu). Et cette phase peut durer plus ou moins longtemps.

De manière générale, plus le projet est ambitieux, plus la phase de progrès invisibles est longue.

Par exemple, si tu veux écrire un best-seller, il te faudra probablement entraîner ton écriture pendant des années avant d’atteindre le résultat que tu veux VOIR se réaliser.

L’idée est de garder en tête que même si les progrès ne se voient pas, tant que tu passes à l’action régulièrement, tu restes en progression.

Donc…

 

Que faire quand les résultats n’arrivent pas aussi vite que tu le voudrais

1/ T’assurer que tu avances dans la bonne direction. Si tu veux scorer plus de point au basket, mieux vaut pratiquer ton shoot plutôt que de regarder fixement le compteur de point. Ça paraît évident mais si tes actions actuelles ne sont pas adaptées à l’atteinte de l’objectif, t’auras beau y passer du temps, ça te fera pas avancer. Comment t’assurer que t’avances dans la bonne direction donc ? Demande à des gens qui ont DÉJÀ atteint l’objectif que tu poursuis. Par exemple, en ce moment je cherche un nouveau bien immobilier, tout le monde a un avis à me donner là dessus mais je préfère suivre les avis des personnes qui ont DÉJÀ des biens ET qui ont de bonnes rentabilités dessus (je préfère même l’avis de ces personnes à celui des agents immobiliers qui sont censés s’y connaître mais qui n’investissent pas eux-même).

2/ T’assurer que ta pratique est suffisamment régulière. Si tu veux apprendre une langue et que tu pratiques une fois par mois, tu vas pas progresser des masses. En revanche si tu te fais une ou deux sessions par jour (même des sessions de seulement 10 minutes), tu vas voir les résultats arriver beaucoup plus vite. Garde en tête que le plus important pour avoir des résultats, ce n’est pas la durée entre le moment où tu as commencé et la date actuelle, c’est la régularité de la pratique !

3/ T’assurer de surmonter les périodes creuses et ne pas t’arrêter. Si tu veux avoir des résultats significatifs dans n’importe quel domaine, il te faudra traverser les périodes de doutes. Tu ne peux pas être vraiment balèze dans quoi que ce soit si tu abandonnes à la moindre difficulté. Donc mets en place des stratégies² pour garder le cap quand tu es perdu dans la tempête et que tout te paraît difficile. Par exemple en prenant du recul sur la situation et en te remémorant pourquoi tu as commencé ton aventure en premier lieu.

Une fois que tu as checké tous ces points – que tu vas dans la bonne direction, que tu passes à l’action régulièrement, et que tu t’es préparé(e) à surmonter les périodes creuses – il te reste à être patient(e) et persévérant(e)³.

Alors un jour, à force de ténacité, et sans trop savoir exactement quel a été le point de bascule, le résultat que tu poursuivais apparaîtra plus clairement que jamais :

  • Tu joueras ton premier morceau de guitare
  • Tu seras en pleine conversation en Japonais
  • Tu trouveras ton premier client
  • Tu publieras ton premier bouquin
  • Tu planteras ton premier dunk au basket

Et au fond de toi, tu sauras que ce n’est pas une transformation miraculeuse du jour au lendemain, mais que ce sont tes progrès invisibles qui payent enfin. Parce que chaque minute que t’as investi dans ton objectif t’a fait avancer d’un poil dans sa direction… jusqu’à son accomplissement !

Alors quand les résultats n’arrivent pas aussi vite que tu voudrais, rappelle-toi cette notion de progrès invisible. Parce que ces progrès sont la véritable ossature de l’aboutissement de n’importe quel projet.

Il vaut mieux avancer lentement avec régularité – même quand ces avancées ne se voient pas − que de s’arrêter avant d’avoir franchi la ligne d’arrivée.

J’espère que ça t’aura donné une perspective intéressante pour garder la motivation et savoir quoi faire quand les résultats n’arrivent pas aussi vite que tu le voudrais. Pense bien à graver cette notion quelque part dans ton cerveau pour que ça puisse t’aider non-seulement aujourd’hui, mais aussi pour le reste de ta vie !

En ce moment, je suis rentré en France et je suis en mode immobilier, je cherche un nouveau bien pour moi et je donne un coup de main au brother. En parallèle de ça, je suis en train de préparer la nouvelle session d’Easy Business 2019 pour lancer ton business et devenir indépendant(e) cette année. Je pense y ajouter pas mal de choses : notamment une section sur l’investissement et de nouvelles vidéos de psychologie comportementale pour garder la motivation. Si ça t’intéresse, je te parle de tout ça sur la page Travailler avec moi.

Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures !

► Damien

¹ Cherche pas le terme ailleurs, c’est moi qui l’ai inventé ^^.
² J’ai développé une stratégie complète pour surmonter ces phases. Elle s’appelle DRASAA et je la partage dans mon programme La Structure de la Réussite.
³ Ce sont les deux qualités essentielles pour passer ce que l’on appelle les « phases de plateau ».
⁴ Dans la limite de tes capacités maximales : par exemple tu auras plus de mal à jouer en NBA si tu fais 1m60 que si tu fais 2m (quoique Muggsy Bogues l’a fait ^^).

Reste en contact :