^

Un an de sommeil polyphasique !

L’an dernier, à peu près à la même période, je débutais un rythme de sommeil polyphasique Überman (dormir 2h par jour).

C’était une expérience aussi incroyable qu’intense qui a duré près de deux mois.

Depuis, j’ai continué d’expérimenter les différents types de sommeils polyphasiques sous toutes leurs coutures !

Aujourd’hui, je fais un point pour partager avec toi le fruit de mes apprentissages polyphasiques.

Dans cet article, tu auras un aperçu de ce que ça fait de vivre avec des rythmes polyphasiques sur le long terme, et ainsi tu pourras te faire une idée de l’expérience sur plus d’un an !

 

Retour sur Überman (dormir 2h par jour)

Incroyable.

Probablement l’une des expériences les plus intenses que j’ai eu l’occasion de vivre.

Même si elle s’est terminée il y a maintenant 10 mois environ, le souvenir reste extrêmement vif.

C’est un voyage au cœur de soi-même, le temps prend une autre signification et ainsi la perception de tout l’environnement change.

On ressent une sorte de quiétude permanente, la vie n’est plus entrecoupée par des périodes d’absence de 8h.

Grâce aux courtes siestes de 20 minutes, la vie s’écoule fluidement avec une sorte de continuité paisible. On peut facilement distinguer ce qui est important de ce qui l’est moins.

Le manque de temps n’est plus un problème. Toutes les tâches “obligatoires” ont largement le temps d’être traitées. On redouble de créativité pour occuper son temps supplémentaire. On découvre de nouvelles choses à faire. On redéfinit son rapport au monde.

Les prises de conscience s’enchaînent et on se retrouve régulièrement dans un espèce d’état de béatitude.

Je pense que le sommeil polyphasique Überman a eu un impact considérable sur ma vie, sur ma perception de la société et sur la perception du temps qu’il me reste à vivre.

Pourtant, je n’ai pas continué.

Pourquoi ? Parce que c’est extrêmement difficile d’un point de vue social !

Le rythme Überman impose un certain nombre de contraintes. Notamment de pouvoir débloquer 20 minutes toutes les 4h pour faire des siestes.

Ce qui implique que toute activité de plus de 4h doit être fractionnée. Imagine un repas de famille ou une rando en montagne avec les amis… toutes les 4h tu dois disparaître pour roupiller 20 minutes ! C’est vraiment pas évident.

Et comme ces siestes doivent se faire à horaires fixes, la journée devient assez rigide et tu ne peux pas commencer une activité n’importe quand.

C’est à cause de ces contraintes et de mes nombreux déménagements à cette période que j’ai mis fin à cette aventure.

J’ai alors essayé de retourner au monophasique… et ça ne m’a pas plu du tout !

Du jour au lendemain je perdais presque 6h de temps libre par tranche de 24h. Ça me semblait fou !

J’ai alors suivi un rythme Überman mixte pendant un mois supplémentaire en intégrant seulement entre une et trois nuits monophasiques par semaine pour les convenances sociales. C’était assez difficile de trouver un équilibre mais au moins je ne perdais pas autant de temps !

Mes recommandations pour ceux qui veulent expérimenter Überman :

Faites-le ! Lancez-vous ! C’est une expérience formidable.

Cependant, ne partez pas avec l’idée en tête que vous allez passer votre vie avec ce rythme ! Ce que je recommande, c’est d’essayer pendant 8 jours. À ce moment là, vous pourrez décider si vous continuez l’aventure ou non.

Aussi, je tiens à préciser que ce ne sera pas facile. Particulièrement le jour 3 qui ne sera pas une partie de plaisir.

En tout cas, pour ceux qui auront la force de volonté de passer ce cap, leur perception du monde pourrait être chamboulée considérablement !

Si tu veux mettre en place un rythme de sommeil polyphasique Überman, lis l’article jusqu’à la fin pour voir comment faire !

 

Retour sur les autres rythmes

Après Überman, je me suis mis à Everyman (modèle 3 siestes puis plus tard 2 siestes).

C’était un super compromis !

Everyman est beaucoup moins contraignant qu’Überman.

J’ai expérimenté deux variantes d’Everyman : une avec 4h de sommeil et l’autre avec 5h10.

L’avantage principal est qu’il y a beaucoup moins de siestes dans la journée. Ce qui libère des blocs de temps plus grands. En plus, les horaires des siestes peuvent être davantage flexibles.

C’est un rythme envisageable sur plusieurs mois. En additionnant toutes mes périodes en Everyman, je dois être à plus de 5 mois de pratique.

J’ai aussi essayé tout un tas de rythmes mixtes, des mélanges, des expérimentations.

Un autre mode polyphasique pratique et intéressant, c’est le sommeil biphasique.

En deux phases. Il permet de dormir environ 6h par jour et il est très facile à mettre en place.

Je pense que c’est l’alternative la plus facile et accessible au plus grand nombre pour libérer du temps d’éveil supplémentaire.

Mes recommandations pour ceux qui veulent mettre en place un autre rythme polyphasique :

Essayez ! Vous n’avez absolument rien à perdre.

Il existe des tas de modèles de sommeils polyphasiques différents. Par exemple, Everyman 3 siestes n’a rien à voir avec un biphasique sieste courte (si ces termes ne te disent rien, pas de panique, lis la suite !).

Il te suffit de trouver le tien !

Le sommeil polyphasique peut te permettre d’allonger ton temps d’éveil quotidien, d’avoir du temps pour faire ce que tu aimes, et ça sans avoir à attendre un jour lointain !

Il faut seulement la force de volonté de se dire “Ok, je vais tenter quelque chose qui ne va pas dans le même sens que tout le monde.” Si tu réponds à ce critère, je t’invite vraiment à essayer. Au moins pendant une ou deux semaines. Tu te feras ton avis par la suite !

Contrairement à la plupart des gens, ne te fais pas une opinion avant d’expérimenter !

Ah ! Et pour ceux qui pensent qu’ils aiment trop dormir pour dormir moins : moi aussi j’adore dormir et le sommeil polyphasique est parfait pour ça !

En application, même si vous dormez beaucoup moins, vous avez l’impression de dormir davantage, de profiter vraiment de votre sommeil, de bien récupérer votre énergie et de rêver encore plus ! C’est donc un super rythme pour les fans de sommeil.

 

Là où j’en suis, un an plus tard

Aujourd’hui, je suis toujours un rythme mixte, personnel, qui correspond à mes besoins en sommeil.

Je dors environ 5h par nuit auxquelles je rajoute entre 1 et 3 siestes de 20 minutes dans la journée. Je comprends comment mon corps utilise le sommeil pour récupérer de l’énergie. Je m’endors en moins de 5 minutes. Il m’arrive régulièrement de faire des rêves lucides (c’est-à-dire être conscient de rêver pendant que je rêve et pouvoir agir dessus). Je me souviens de mes rêves.  Je me lève naturellement avec le soleil, en pleine forme.

Tout ça parce que j’ai voulu expérimenter pendant une semaine le sommeil polyphasique Überman il y a un an.

C’est génial.

J’ai parlé du sommeil polyphasique autour de moi et de mon expérience, à mes amis, à ma famille et bien sûr aux lecteurs du blog. Beaucoup d’entre vous m’ont dit qu’ils aimeraient bien essayer mais ne savaient pas vraiment comment s’y prendre.

Et c’est vrai que les informations sur le sujet en français sont assez éparses et plus ou moins fiables. Même s’il y en a des très intéressantes, d’autres sont véhiculées par des personnes qui ont une connaissance limitée du sujet et surtout qui n’en ont jamais fait l’expérience !

Du coup, j’ai écrit un guide. Il est dispo ici !

J’ai mis beaucoup de temps et d’énergie à l’écrire pour qu’il soit au top, complet, joli, avec des citations super cool.

Si tu veux tenter le sommeil polyphasique, je te le recommande à fond, c’est la crème de la crème sur le sujet en français.

Il t’aidera à dormir moins, mieux et rêver davantage. Tu auras plus de temps d’éveil pour faire ce que tu as envie. Tu t’endormiras et te réveilleras rapidement. Tu pourras contrôler et te souvenir de tes rêves. Et tu comprendras tes besoins en sommeil mieux que jamais.

Et si tu l’as déjà lu, pense à me donner ton avis via le lien que je t’ai envoyé 😉

Dans tous les cas, je te souhaite d’excellentes aventures polyphasiques !


Reste en contact :